Hollande et le PS s’attaquent à la laïcité :

Je n’ai pas forcément l’habitude d’écrire des notes à chaud. Pourtant, en ce soir ensoleillé, je ne peux taire mon coup de gueule. Aujourd’hui, en cet anniversaire du cinquantenaire du traité de réconciliation franco-allemand, les socialistes viennent de trahir une nouvelle fois l’essence de leurs convictions.

Personne ne peut le nier. La gauche, en France, s’est toujours construite et retrouvée autour de la lutte contre la main mise des Églises sur le politique. Nous sommes des promoteurs du plein pouvoir temporel du peuple. Nous avons toujours refusé de voir dans l’action publique une once de pouvoir spirituel, quelle qu’elle soit. Cela reste une garantie primordiale à la liberté de l’individu et à la consécration de l’égalité entre tous. Ainsi, l’ensemble des gauches fut porteuse et défenseur de cette notion philosophique qu’est la laïcité radicale. Ainsi, en 1871, lorsque la Commune de Paris s’est levée, nous n’avons pas hésité à exproprier l’église et à décréter sa séparation avec l’état. Ce combat, nous l’avons continué en 1905 pour obtenir le vote de la fameuse loi chrononyme. Ce combat, nous le poursuivons chaque jour pour maintenir l’exécution de ce texte au quotidien et sur l’ensemble du territoire. Vous devez donc comprendre qu’en Homme de Gauche, voir en ce 8 juillet le président de la République « socialiste » assister avec Merkel à une rencontre avec l’archevêque dans la cathédrale, cela me tracasse. Cela me tracasse beaucoup.


 Je ne veux pas polémiquer pour simplement parasiter l’action du nouveau président élu. Mais il m’est impossible de ne pas condamner lorsqu’un président, représentant du peuple en son entier, va s’assoir sur les bancs pour entendre un prête asséner des « Je vous salue Marie » à répétition. Nous pourrions encore le comprendre, si dans un cadre privé, Hollande va à la messe. Encore que, cela pointe le problème d’un régime présidentiel où un homme se prétend le représentant de 60 millions d’autres. Mais chaque républicain laïque — pléonasme — qui soit ne peut nier qu’il y a quelque chose de nauséabond d’apercevoir le président assister à une cérémonie religieuse pour célébrer le cinquantenaire d’un traité politique. Car l’amitié franco-allemande, ne l’oublions pas, est une construction politique qui doit sa réussite aux seuls peuples et non à Dieu. Observer un président socialiste dans une cathédrale, entendre l’ensemble des élus locaux socialistes se réjouir de cette célébration et de la rencontre avec un archevêque est un acte grave, anticonstitutionnel et qui va à l’encontre du combat socialiste qu’ils devraient tous partager, mais qu’ils semblent oublier aussi vite les périodes électorales achevées… 

Souvenez-vous, déjà il y a 5 ans, nous étions nombreux à nous insurger quant au discours de Latran du nouveau président d’alors. Beaucoup de socialistes nous rejoignaient dans cette lutte. Pour mémoire, Sarkozy considérait que le prêtre était meilleur que l’instituteur pour former nos enfants. Hollande, lui, dans sa rupture promise, a donc l’air de considérer que l’Église est la seule à même pour reconnaitre et «sacraliser» dans le temps long un pacte d’amitié entre les peuples. Quel changement ! Maintenant, je ne peux me débarrasser du dégout amer de cette présidence dans la bouche et de cette municipalité rémoise "socialiste".

Face à cette traitrise à la cause socialiste par les éminents membres du PS, la laïcité ne trouve plus que des hérauts chez les forces du Front de Gauche. En effet, nous ne devons jamais cesser à expliquer autour de nous que la laïcité est une construction politique qui se défend et se rebâtit au quotidien. Nous avons la « mission » de faire entendre à tous que la laïcité est le ciment du pacte républicain français. Elle permet au triptyque républicain « liberté, égalité, fraternité » de perdurer et de s’équilibrer sans qu’une des notions absorbe les autres.

La France est forte quand son peuple est rassemblé. Nous ne pouvons nous retrouver que si nous ne nous dévisageons pas les uns les autres. Nous avançons que lorsque nous choisissons de faire de l’égalité le préalable et le dessein à toutes nos actions collectives et politiques. Ceci n’est possible que lorsque chacun se sent membre plein et entier de la république universelle, la France. Cela devient impossible quand le Président, représentant du peuple, et les élus de la nation vont s’agenouiller devant un autel, aussi beau et symbolique qui soit.

Mais, j’y pense, la cathédrale de Reims est le lieu des sacres. Devons nous rappeler qu’un des derniers Rois sacrés à Reims a perdu rapidement la tête ? Il faut dire que le peuple français avait assez mal accepté son appel à l’aide aux armées chrétiennes germaniques. De là à dire que la guillotine, c’est maintenant


11 réflexions sur “Hollande et le PS s’attaquent à la laïcité :

  1. Je suis d’accord avec vous. Je me demande ce qu’en pensent les Français ayant une autre religion que catholique et je ne me reconnais pas du tout dans cette journée de M. Hollande. A force de faire des compromis partout, il se plombe lui-même, même auprès des gens de gauche. Même les grands sourires à Mme Merkel m’ont énervé au journal ce soir… Quel est le prix de cette si belle entente ? Le renoncement ?

  2. Tout à fait d’accord sur le contenu politique de cet article. Mais attention néanmoins, le dernier roi couronné dans la cathédrale de Reims est Charles X, qui, malgré ses prétentions réactionnaires et sa violente nostalgie absolutiste, a réussi à garder sa tête.

  3. Totalement d’accord avec toi camarade Front de gauche. J’ai aussi été estomaqué de voir un président de "gauche" aller dans une église. Encore une preuve que le PS est sur bonne ligne anti socialisme et surtout il ne veut pas se rappeler des révolutions de gauche du passé. Assez inquiétant quand même…

    Content d’avoir trouver ton blog. Je lisais certaines de tes chroniques sur le Nouvel Obs’.
    Je file direct le mettre an favori sur mon blog ! :)

    Le Citoyen engagé.

  4. Je partage entièrement ce billet et j’ai eu le même malaise à voir cette commémoration se dérouler dans une église. Je me permet de partager le lien sur ma page FB.
    Très cordialement
    Guy

  5. De gaulle avait fait pareil.
    Je t’invite à venir voir la définition du terme laique.
    Plus intéressant, viens dire la même chose sur les musulmans.
    Ca me rappelle un sketch d’un humoriste très controversé, "ma limite c’est les barbus, on peut dire Benoit XVI enculé, ça, pas de soucis".
    En fait les laique sur le front de gauche, c’est contre les catholique uniquement ?
    Faut ptet se mettre à la page, on est en 2012, sortez de chez vous..

    • Avant toute chose, je te conseille de te renseigner sur la définition et la distinction entre laïque et laïcité.
      En ce qui concerne De Gaulle, je condamne également le fait qu’il ait choisi la cathédrale de Reims. La France est laïque ! Pour les mosquées et l’action politique, je condamnerais de la même façon. Comme tu l’as dit, la France a évolué.

  6. Cher Simon,

    je pense qu’on ne peut être un laïque militant sans appliquer à la laïcité elle-même une démarche de connaissance. Sinon, la laïcité risque trop d’être comprise à la manière d’un dogme. Il existe des personnes qui s’avèrent créationnistes en matière de laïcité : celle-ci n’aurait pas d’histoire. Ces personnes adhèrent sans retenue au présentisme de la société dominante. Or donc, voyons d’un peu plus prêt ce que nous a transmis l’HIstoire…

    1. Pour les membres du gouvernement français la règle permet de participer à une assistance officielle religieuse mais sans participation religieuse. Autrement dit, dans le cas d’une cérémonie religieuse catholique, on ne doit pas communier .

    Le général de Gaulle était particulièrement attentif sur ce point. Quand il transgressait cette règle, ce n’était pas par inadvertance ou ignorance mais très intentionnellement. En déplacement à l’étranger, il assistait le dimanche à une messe privé, hors programme officiel. En revanche il a commué ostensiblement trois fois : à Moscou et Gdansk, sous régime communisme ( donc pour marquer son opposition à un manque de liberté religieuse du à un athéisme d’état); à la cathédrale de Reims, avec le chancelier Adenauer, lors de la rencontre qui scellait la réconciliation franco-allemande de 1962.

    Ps : certains des successeurs du Général de Gaulle ont transgressé cette règle républicaine. Citons l’ex-président Chirac pourtant tendance "laïcité RRRRéééépublicaine" et , bien Sûr, M.Sarkozy tendance "laïcité positive", traduisez catholicité positive…

    2. Autant aborder un sujet proche : est il laïque qu’un ministre inaugure un lieu de culte ? Je fais référence à cet événement : Manuel Valls inaugure la mosquée de Cergy

    http://paris-ile-de-france.france3.fr/2012/07/06/manuel-valls-inaugure-la-mosquee-de-cergy-39959.html

    Rappelons ce qui s’est passé lors de la construction de la mosquée de Paris : l’élévation des bâtiments a d’abord été précédée de deux cérémonies. L’orientation rituelle de la salle de prière a eu lieu le 22 mars 1922. Ont assisté à cette cérémonie Maurice Colrat représentant le gouvernement. Il est l’auteur de la fameuse formule attribuée parfois à tord à Lyautey : « quand il s’érigera, au dessus des toits de la ville, le minaret que vous allez construire à cette place, il ne montera vers le beau ciel nuancé de l’ile de France qu’une prière de plus, dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront point jalouses. ». En fait, à cette date, Lyautey n’est pas là car il est en colère. Il prétendra qu’il n’a pas été mis au courant et que ce n’était pas à Colrat de faire cette inauguration mais à lui que revenait cet honneur. On refera donc une cérémonie spécialement pour Lyautney, le 19 octobre 1922, où à lieu la pose de la première pierre.

    Mais l’histoire de l’inauguration de la mosquée de Paris ne s’arrête pas là. La Mosquée est inaugurée le 15 juillet 1926, sous un soleil éclatant, en présence de Gaston Doumergue, président de la république (qui a été ministre des colonies en 1902-1905, puis pendant la guerre de 1914 à 1917). Le président de la république a rappeler lors de l’inauguration l’idéal républicain en regard de la religion de ceux qui avaient participé à la création de la loi de 1905 dite loi de séparation des églises et de l’état : « la république française admet, protège toutes les croyances : quelle que soit la voie que l’être humain se fraye vers son idéal, cette voie nous est sacrée ; nous la respectons et nous entourons ceux qui la suivent d’une égale sollicitude ». Tel est la vision de la République française alors même qu’elle est engagée dans la guerre coloniale du Rif (1921-1926), la prise du pouvoir par les wahhabites en Arabie (1924-1925), l’insurrection du djebel druze en Syrie (1925) et les prodromes d’un nationalisme antioccidental recourant à la religion musulmane…

    Donc on peut répondre sans hésitation : un ministre de l’intérieur qui est responsable des cultes dans une république laïque peut être à une inauguration d’un nouveau lieu de culte.

    3. " Ainsi, en 1871, lorsque la Commune de Paris s’est levée, nous n’avons pas hésité à exproprier l’église et à décréter sa séparation avec l’état. ", écrivez vous.

    Deux remarques : a) Église s’écrit avec une majuscule lorsque qu’on parle, par ce biais, d’un culte, catholique ou autres…
    b) Ensuite en 1871, la plus part des lieux de cultes catholiques étaient déjà la propriété de l’État (cela prend aussi une majuscule). Rappelons que la plus part des édifices religieux catholiques ont été nationalisés pendant la révolution française… Pour être précis, cela s’est passé le 2 novembre 1789,

    Enfin et pour terminer, on ne saurait trop vous recommander de faire un petit tour du côté des blogs de Jean Baubérot soit sur Médiapart soit là : http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/

    Vous y apprendrez deux ou trois choses qui concernent la laïcité…

    Cordialement.

  7. Je suis athée jusqu’au bout des ongles, mais je trouve ton indignation un poil disproportionnée. L’évènement était de commémorer les 50 ans de la rencontre entre De Gaulle et Adenauer, qui s’était déroulée dans la Cathédrale, donc Merkel et Hollande n’allaient peut-être pas aller au PMU du coin pour fêter ça. En plus d’après ce que j’ai compris, il n’y a pas eu de messe, mais un moment de recueillement, et la dimension religieuse a été réduite au strict minimum par la Mairie d’après http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/08/01003-20120708ARTFIG00169-hollande-et-merkel-en-amis-a-reims.php (Si c’est vrai, tu peux sécher tes larmes et tes postillons par rapport à la "traitrise socialiste" brrr).
    Tu m’a l’air d’avoir l’indignation facile, mais je ne suis pas sure que vraiment ça vaille la peine de gaspiller ton temps à faire un article mensonger (puisqu’il se base sur ta persuasion que Hollande a assisté à une cérémonie religieuse qui en fait n’a pas eu lieu) surplombé d’un titre racoleur à souhait, en plus à croire qu’il "cartonne"…

  8. qu’il est grand, le mystère de la foi…Seigneur, châties nous sévèrement, parce que nous sommes pècheurs, et avons écumé consciencieusement tous les Océans…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s