A toulouse, Mélenchon devient l’opposant n°1 à Sarkozy

Que c’est beau ! Que c’est impressionnant qu’une foule qui se regroupe et communie sur des idées! J’en perds la respiration. Je n’en reviens toujours pas d’avoir entendu ces 70 000 personnes, chantant d’une seule voix, une internationale rénovée sur cette place du capitole enfin repeinte en rouge. Cette couleur, nourrie d’histoires, est définitivement revenue à la mode, revendiquant l’avenir, et ce, je l’espère pour longtemps.

Il y a quelques mois, nous étions si peu nombreux à croire dans cette candidature. Car il est bien ici question de convictions ! Nous croyons en l’humain. Nous somme persuadé que la solidarité sera toujours plus forte que la concurrence.

Nous étions si peu nombreux… Attendez, je me trompe. Nous étions déjà tous là. Nous étions déjà ce grand nombre prêt à prendre à nouveau le flambeau de la grande révolution de 1789. Nous étions là, mais nous nous ignorions. Nous étions cloisonnés par l’individualisme et les exigences du quotidien. L’égoïsme de certains venait construire ces haies qui aveuglaient toutes visions de l’intérêt général. Nous étions séparés et alors nous pensions être seuls. Mais derrière ces murs et ces haies illusoires, nous étions là, prêts à rêver, prêts à résister et à arracher notre avenir des mains des importants. Le Front de Gauche, cette force nouvelle et sans précédent, a réussi à faire tomber ces bâtisses du passé. Par leurs chutes, d’un coup, nous nous sommes tous aperçus. Nous ne sommes donc pas seuls ! Des milliers, des centaines de milliers, des millions de Français, partout sur le territoire, rêvent, dans la paix des draps, d’une même chose: Un monde où règne l’humain. Un monde où le travail et l’intelligence permettent à chacun de vivre convenablement. Un monde où l’humain vit ! Voila ce qu’on souhaite.

Ce soir à Toulouse, il y a quelques semaines à la Bastille, les murs sont tombés et un monde nouveau a émergé. Ce monde est baigné de rouge. Ce rouge qui a conduit le peuple français, plusieurs fois dans son histoire, à revendiquer sa part d’universalité pour imposer le progrès !

Nous sommes nombreux. Nous sommes si nombreux que je n’ai pas peur de dire qu’à partir de ce soir, l’opposant principal à Sarkozy c’est le peuple uni derrière le Front de Gauche. C’est le peuple qui a choisi son héraut par la voix révoltée de Jean Luc Mélenchon.

Il y a quelques mois, nous nous ignorions. Il y a quelques heures, nous nous sommes retrouvés. Pour longtemps, nous allons cohabiter pour construire sur les ruines de la société capitaliste un monde où la dignité humaine guide les décisions politiques.

Ce soir, dans les creux de mes rêves, je vais voir ce futur où le salaire maximum permet de lier chaque individu à l’autre. Ce soir, la tête dans l’oreiller, je vais apercevoir cette société qui fait du respect de l’autre, par la solidarité, l’héroïsme du quotidien. Demain, à mon réveil, j’irai me battre pour ces rêves étoilés. Dans quelques jours, fier, je marcherais vers le bureau de vote. D’un poing serré, j’y déposerai le bulletin front de gauche. Et le soir, les larmes aux yeux, j’entendrai le peuple siffloter pour les lendemains qui chantent.

Sarkozy, prépare toi, le peuple est dans la rue et il a un candidat : Jean luc Mélenchon

Le livre Une année derrière mélenchon

About these ads

7 réflexions sur “A toulouse, Mélenchon devient l’opposant n°1 à Sarkozy

  1. Ping : Mélenchon n’est pas un homme seul « Le Cri du Peuple

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s